Web Analytics
/ English
taux de rebond

8 obstacles qui font grimper le taux de rebond sur votre site Web

Pourquoi les visiteurs quittent-ils mon site Web ?

Parmi les indicateurs d’efficacité de votre site Web, le taux de rebond en est un d’importance. Il représente le pourcentage de visiteurs qui quittent votre site après n’avoir consulté qu’une seule page, sans avoir effectué aucune autre action ou visité une autre page de votre site.

Selon Google Analytics, le taux de rebond se calcule sur une période donnée de la façon suivante :

Nombre de visites ne comptant qu’une seule page vue ÷ nombre de visites totales

Vous pouvez d’ailleurs consulter votre taux de rebond à l’aide de Google Analytics ainsi que d’autres outils tels que Statcounter.

Il est bien dommage qu’après avoir déployé des efforts de référencement pour rendre votre site visible dans les résultats de recherche, vous perdiez un visiteur que vous aviez réussi à attirer. Voici donc 8 obstacles qui nuisent à l’engagement des visiteurs sur votre site Web et des solutions pour améliorer votre taux de rebond.

1. Votre site est trop lent.

La vitesse de chargement de votre site Web est la première impression que vous faites au visiteur, c’est pourquoi vous ne devez pas lésiner sur cet aspect. Selon un article de Neil Patel, fin connaisseur en matière de référencement, 40 % des gens abandonnent un site Web qui prend plus de 3 secondes à charger. Ce n’est pas tout : chaque seconde d’attente représente une réduction de 7 % du taux de conversion, c’est-à-dire du nombre de personnes qui passeront réellement à l’action! Découvrez nos conseils à suivre si vous remarquez que votre site WordPress est lent.

2. Votre site ne s’adapte pas aux appareils mobiles.

Saviez-vous qu’en 2020, 60 % des recherches sur Google ont été faites à partir d’un appareil mobile? C’est une part de future clientèle que vous risquez de perdre si votre site Web n’est pas responsive (réactif, dans le jargon). Aujourd’hui, tous les sites devraient être conçus pour être conviviaux sur mobile.

3. Le contenu est mal présenté.

Le texte dit « en pain », qui forme un long paragraphe suivi sans sections, est rebutant pour un visiteur. Rappelons que les habitudes de lecture sur Internet sont très différentes de celles d’un ouvrage imprimé. Si vous avez beaucoup de contenu à présenter sur une seule page, veillez à bien le découper en sections courtes à l’aide de sous-titres. Prenez soin d’indiquer les balises de titre (H1) ou de sous-titre (H2, H3 ou H4) dans la configuration de votre page, car cela facilite également la compréhension de votre contenu par les moteurs de recherche.

Comparons par exemple deux sites Internet très différents, mais qui traitent du même sujet : le diabète.

Le premier est conçu par la Faculté de médecine Pitié-Salpêtrière, en France, et s’adresse aux étudiants. Peu de soin a été apporté à la présentation du contenu (ce n’est pas non plus le but dans ce contexte éducatif).

Un exemple de site pouvant occasionner un taux de rebond élevé

Voyons maintenant la page sur le diabète du Manuel Merck pour le grand public, qui doit être attirante et plus facile à lire :

Un exemple de site pouvant occasionner un taux de rebond moindre

De toute évidence, le site de Merck retiendra votre attention plus longtemps. Les menus clairs, les titres évidents, les puces, la police, les appels à l’action et les hyperliens ne sont que quelques éléments qui dynamisent le contenu et le rendent plus attrayant.

4. Vous n’avez pas créé de page spécifique pour vos annonces.

Quand un utilisateur clique sur une de vos publicités en ligne, que ce soit sur Facebook, Google ou une autre plateforme, il devrait toujours arriver sur une page de destination (landing page) qui correspond à l’offre présentée. Certains font l’erreur de diriger les personnes intéressées vers leur page d’accueil, ce qui peut désarçonner le visiteur et lui donner l’impression d’être perdu. Faites l’exercice vous-même : quand vous voyez une de vos publicités, que vous attendez-vous à retrouver sur la page subséquente?

5. La page n’affiche aucun appel à l’action.

Un appel à l’action est un élément qui invite les gens à poser un geste, comme :

  • consulter une autre page;
  • demander un devis;
  • prendre un rendez-vous;
  • télécharger un document;
  • remplir un formulaire.

Demandez-vous comment vous pourriez diriger le visiteur vers l’étape suivante désirée. Vous pouvez aussi intégrer un appel à l’action qui apparaît à plusieurs endroits. Sur le site de l’Association des personnes handicapées de la Vallée-du-Richelieu, par exemple, le bouton Devenir membre est mis en évidence dans le menu et sous la bannière de l’accueil :

Exemple d'appels à l'action pour réduire le taux de rebond.

De plus, l’invitation à consulter la page Nous joindre se trouve dans la bande orange au bas de toutes les pages :

Exemple dun autre appel à l'action pour réduire le taux de rebond.

6. Votre site affiche trop de fenêtres contextuelles (pop-ups).

Les fenêtres contextuelles sont celles qui apparaissent automatiquement lorsque vous arrivez sur un site. Elles vous invitent souvent à vous inscrire à une infolettre ou à télécharger un document gratuit. Les fenêtres contextuelles peuvent aussi être des robots conversationnels (chatbots) qui vous demandent comment ils peuvent vous être utiles. Tous ces outils ont leur place, mais avec parcimonie et doigté, car ils peuvent être irritants pour l’utilisateur.

Je suis déjà tombée sur un site qui me demandait d’accepter les témoins, de désactiver mon bloqueur de publicités, puis de m’inscrire à une infolettre — tout cela avant que j’aie pu lire le moindre contenu. Dans ce temps-là, c’est « Sayonara! », je suis déjà lassée et j’abandonne le site!

7. La navigation n’est pas claire.

Pour que le visiteur passe du temps sur votre site, il doit pouvoir naviguer à son aise entre les différentes pages. C’est pourquoi il est important que votre menu soit clair et facile à trouver. Vous pouvez aussi afficher un bref menu vers des pages clés en pied de page. Une autre option consiste à afficher un fil d’Ariane en haut de page, comme nous le faisons sur le site de Wenovio :

Un fil d'Ariane pour réduire le taux de rebond.

Celui-ci permet à l’utilisateur de comprendre la hiérarchie de vos pages et de revenir facilement en arrière.

8. Les mots-clés utilisés pour le référencement de votre site ne sont pas pertinents.

Les moteurs de recherche sont de plus en plus intelligents et sensibles à l’intention des internautes. Par exemple, ils sont désormais capables de différencier une requête qui nécessite :

  • une définition (p. ex., qu’est-ce que l’amarante);
  • une explication (p. ex., comment cuisiner l’amarante);
  • une direction (p. ex., où acheter des produits de l’amarante).

Si vous avez une épicerie fine, par exemple, vous ne cherchez pas à attirer sur votre site des apprentis jardiniers qui voudraient savoir comment cultiver l’amarante au potager. Vous devrez donc cibler des mots-clés qui expriment ce que vous pouvez réellement offrir : farine d’amarante, amarante soufflée, graines d’amarante, etc. Puis, assurez-vous d’intégrer ces mots-clés aux bons endroits sur votre site pour optimiser votre référencement naturel.

Connaître votre taux de rebond pour l’améliorer

Pour améliorer la performance de votre site, notamment diminuer votre taux de rebond, vous pouvez commencer par réaliser un audit de site Web. Cette évaluation menée à l’aide de différents outils nous permet de vous indiquer votre taux de rebond, entre autres, puis de vous donner des solutions concrètes pour que votre site se rapproche de vos objectifs. Si cette avenue vous intéresse, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Auteur de l'article

Dominique Thomas

Traductrice agréée et réviseure agréée
Diplômée en rédaction et en traduction de l’Université de Montréal en 2013, Dominique devient trois ans plus tard la première personne au Canada à détenir le double titre de traductrice agréée et de réviseure agréée en français. Pas surprenant quand on sait que pour se détendre, elle enfile les mots croisés et les parties de Scrabble! Dominique compte maintenant parmi ses clients des organismes et entreprises pancanadiens pour qui une communication française impeccable est une priorité. Issue de la génération Web, elle aime se creuser l’esprit afin de trouver les mots qui vous représentent… et dont raffolent les moteurs de recherche!

À découvrir sur notre blogue

2020-08-03

Comment configurer le reCAPTCHA version 3 de Google sur un site WordPress ?

Josué Wilsi / Programmeur Web

Le but principal d’utiliser un reCAPTCHA est de protéger votre site WordPress contre le spam, les spammeurs et les hackers.

Lire la suite
2021-03-28

Noms de fichiers pour le Web : les bonnes pratiques

Vincent Gaudreau / Programmeur Web

Les bonnes pratiques J’ai récemment remarqué que plusieurs font l’erreur de mettre des noms de fichier non conformes aux bonnes pratiques et exigences techniques du Web. Évidemment ce n’est pas tout le monde qui les connait. C’est ce que je vous explique aujourd’hui. Le plus important à se souvenirIl ne faut pas mettre de caractères […]

Lire la suite
2021-06-20

Le fil d’Ariane : où, quand, comment et pourquoi

Dominique Thomas / Traductrice agréée et réviseure agréée

Découvrez le fil d’Ariane (breadcrumbs), un outil de navigation secondaire qui aide les visiteurs à parcourir votre site Web.

Lire la suite
2019-07-02

Maintenance d’un site Web : quels sont les coûts annuels?

Davyd Quintal / Directeur des solutions novatrices

Les coûts de maintenance d’un site Web sont les frais que vous devrez débourser une fois votre site Web créé.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.